FOCUS

FOCUS

août 4, 2017 Non classé 0

Qu’est-ce qu’une turbulence

Les turbulences ne sont que des coups de vent ou des zones de surpression d’air. Ils peuvent aller dans n’importe quelle direction et donnent donc l’impression que l’avion monte, tombe ou encaisse des chocs violents.
Les zones dans lesquelles on risque de rencontrer des turbulences sont la plupart du temps prévues car elles correspondent à des événements météorologiques connus et maîtrisés. Parmi les phénomènes provoquant des turbulences, on trouve :

– le soleil qui tape sur le sol,
– le vent sur le relief terrestre,
– les vents d’altitude appelés jet stream,
– les fronts d’air chaud et d’air froid,
– les nuages, dont les plus puissants sont les cumulonimbus.
Les turbulence sont-elles dangereuses ?

Les turbulences ne présentent aucun risque pour les avions : juste un moment désagréable à passer.
Les turbulences réveillent des peurs qui n’ont aucune raison d’être. On peut croire que l’avion risque de se casser ou qu’il risque de tomber jusqu’au sol, mais il n’en est rien.

1) La solidité
Même si l’on voit les ailes bouger et que l’on entend des bruits spécifiques, les turbulences ne peuvent provoquer aucun dommage à un avion moderne. Ils sont même conçus pour résister à des turbulences qui n’existent même pas sur Terre ! Impossible donc de voir une aile se détacher ou la queue de l’avion tomber…

Un temps froid et du brouillard… pas de turbulence à l’horizon !

2) La perte d’altitude
On peut avoir l’impression de tomber ou de monter lorsque l’on traverse des turbulences. En réalité, ce n’est qu’une impression, l’avion ne bouge que de quelques centimètres. Et de toutes façons, on vole à plus 10 000 mètres d’altitude ! Là encore, aucun risque de tomber !!

3) Alors, pourquoi attacher sa ceinture ?
Il existe un seul risque lors d’une turbulence : que vous tombiez !
Alors pour être sur que vous restiez bien sur votre siège, le pilote peut vous demander d’attacher votre ceinture. Cela ne signifie pas que l’avion est en danger, mais plutôt qu’on ne voudrait pas que vous vous fassiez mal.
Comment lire une cartes des turbulences
Les turbulences ne sont pas les mêmes à toutes les altitudes, c’est pour cette raison qu’il existe plusieurs cartes décrivant la situation aux différents niveaux de vol. Une zone peut ainsi être très turbulente au niveau de vol 310, mais être totalement calme au niveau 360. Il faut donc bien observer l’intensité des turbulences à tous les niveaux pour savoir si l’on va en rencontrer. S’il existe une altitude plus calme, les pilotes vont tenter d’y voler. Vous pouvez lire l’article « Peut-on éviter les turbulences ? » sur ce thème.
Les cartes présentées contiennent plusieurs informations superposées.

Échelle d’intensité des turbulences
La principale information est la couleur des différentes régions, très faciliement lisibles :
– s’il n’y a aucune couleur sur une zone, aucune turbulence n’est prévue
– le vert signifie qu’il pourrait y avoir des turbulences légères,
– le jaune prédit des turbulenes légères à modérées,
– le rouge indique des turbulences modérées à fortes,
– le violet indique des turbulences fortes ou sévères, que le pilote fera en sorte d’éviter.